Têtière

Evaluation

La charte de l'UPS

 

Cette charte de l’évaluation a été votée par le CEVU (Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire) de l’université Paul Sabatier en septembre 2000.

 

L'UPS considère que la qualité de ses formations et la réussite de ses étudiants passe par une véritable implication et une reconnaissance de tous les acteurs de chaque formation. Dans cet esprit, elle fait de l'évaluation un élément majeur de sa politique pédagogique.
Il existe déjà à l'UPS des formations dans lesquelles sont mises en œuvre des pratiques d'évaluation. Face à l'évolution des formations, à leur diversification et pour répondre aux exigences d'actualisation voire de création des enseignements, l'UPS à la volonté de prendre en charge toutes ces pratiques, de les situer dans un cadre général d'évaluation qui puisse être applicable à chaque formation.


1. La réglementation
2. Les objectifs
3. La démarche
4. Le suivi

 


Titre I - La réglementation


Elle est fixée par l'article 23 de l'arrêté du 9 avril 1997 relatif au DEUG, à la licence et à la maîtrise :
"Pour chaque cursus est organisée une procédure d'évaluation des enseignements et de la formation. Cette évaluation, qui prend en compte l'appréciation des étudiants, se réfère aux objectifs de la formation et des enseignements.
Cette procédure, garantie par une instruction ministérielle, a deux objectifs ; elle permet, d'une part, à chaque enseignant de prendre connaissance de l'appréciation des étudiants sur les éléments pédagogiques de son enseignement. Cette partie de l'évaluation est destinée à l'intéressé. La procédure permet, d'autre part, une évaluation de l'organisation des études dans la formation concernée, suivie pour chaque formation par une commission selon les modalités définies par le conseil d'administration de l'établissement, après avis du conseil des études et de la vie universitaire.
Cette commission, composée par le président de l'Université après avis du conseil des études et de la vie universitaire, comprend un nombre égal de représentants élus des étudiants et d'enseignants-chercheurs ou d'enseignants.
Ces procédures d'évaluation sont organisées dans le respect des dispositions de la loi du 26 janvier 1984 et des statuts des personnels concernés".


Titre II - Les objectifs


L'UPS a la volonté de mettre en pratique l'évaluation dans l'ensemble des formations de l'Université (on entend par formation une année de DEUG, d'IUT, une licence, une maîtrise, un DESS, un DEA...; les enseignements correspondent aux cours, travaux dirigés, travaux pratiques, travaux d'étude et de recherche…)
A travers la pratique générale et régulière de l'évaluation, l’UPS poursuit des objectifs pédagogiques et politiques. L'évaluation doit :
• conforter l'UPS comme lieu de formation de qualité et valoriser ainsi son image ;
• contribuer à rendre plus attractives ses formations ;
• assurer une évolution maîtrisée de ses formations ;
• dynamiser le dialogue enseignant-étudiant ;
• conforter les équipes pédagogiques et veiller à l'amélioration continue de leur fonctionnement ;
• permettre à chaque enseignant de mieux appréhender la perception des étudiants vis à vis de ses enseignements, dans une perspective d'amélioration.


Titre III - La démarche


La démarche d'évaluation des formations s'inscrit dans la logique de la réglementation rappelée au titre I. Elle prend en compte l'appréciation des étudiants de la formation dans laquelle ceux-ci sont inscrits. Cette appréciation est recueillie par l'intermédiaire de questionnaires dont les résultats sont communiqués à la commission paritaire d'évaluation de la formation ; toute procédure d'évaluation doit comporter ces éléments et peut être complétée pour tenir compte de situations spécifiques.
Concernant les enseignements, l'évaluation doit strictement respecter le cadre législatif, en particulier doit être assurée la confidentialité des résultats des questionnaires. Pour autant, l'intérêt de ces évaluations passe par un échange en retour avec les étudiants.
Une mission pour l'évaluation est chargée par l'Université de la conception, de la mise en œuvre et du suivi de l'évaluation. En termes d'information, il s'agit pour elle de faire connaître les enjeux, les modalités de l'évaluation et les suites qui y sont données, notamment à travers les relevés de conclusions et de propositions des commissions paritaires d'évaluation.
Un service de lecture optique assure le traitement automatisé des questionnaires. En particulier, il prend toutes dispositions pour garantir la confidentialité des résultats des enseignements.
Sur avis des directeurs de composante et sur proposition de la mission pour l'évaluation, le CEVU arrête chaque année dans le mois qui suit la rentrée universitaire des premiers et deuxièmes cycles la liste de formations qui ont l'obligation de mettre en œuvre leur évaluation. Le CEVU arrête également le calendrier des procédures d'évaluation. Par ailleurs, la mission pour l'évaluation peut apporter son aide pour des évaluations complémentaires et pour la définition du volet "évaluation" des projets d'habilitation de formation.
Toutes les formations de l'UPS font l'objet d'au moins une évaluation durant la période d'habilitation. La préférence est donnée à l'évaluation dans la même année de tous les diplômes d'une même filière. Les évaluations des enseignements n'ont un caractère obligatoire que sur demande de la commission paritaire d'évaluation de la formation.
Sous la responsabilité des enseignants de l'équipe pédagogique de la formation, les conditions sont créées pour que les réponses aux questionnaires soient sincères, sérieuses, individuelles et spontanées. La durée de la réponse aux questionnaires est de l'ordre du quart d'heure.
La participation à l'évaluation d'une formation implique tous les acteurs de la formation. Dans ces conditions;
• les enseignants participent à l'évaluation de la formation, à l'aide d'un questionnaire approprié ;
• le secrétariat de la formation est invité aux réunions de la commission d'évaluation.


Titre IV - Le suivi


L'UPS attache la plus grande importance à ce que cette fonction soit effectivement remplie dans des délais raisonnables. La crédibilité et l'intérêt même de la démarche d'évaluation en dépendent. Ceci signifie :
• un engagement fort des différentes instances à donner des suites concrètes et connues de tous aux travaux d'évaluation ;
• une information systématique en retour de l'évaluation des formations.
La commission paritaire d'évaluation d'une formation joue un rôle central dans le dispositif de suivi.
Le responsable de formation :
• préside la commission ;
• fixe son effectif dans une fourchette comprise entre dix et vingt personnes, sachant qu'elle est paritaire ;
• veille au choix des membres de la commission qui sont désignés par vote à bulletins secrets ;
• fait procéder à l'évaluation de la formation par les enseignants et les étudiants, à l'aide des questionnaires prévus à cet effet. Il est le seul interlocuteur du service de lecture optique.
Après la réception des résultats du dépouillement des questionnaires, le responsable de la formation convoque la commission. L'objectif d'une réunion de la commission est triple :
• déceler les raisons pour lesquelles les réponses sont positives ou négatives ;
• établir à partir de cette analyse des propositions de modification du fonctionnement de la formation ;
• décider le cas échéant des enseignements de la formation à évaluer.
Le responsable de la formation concrétise ces travaux par un relevé écrit de conclusions et de propositions.
Après la réunion de la commission, le responsable de la formation adresse ce relevé au directeur de la (les) composante (s) concernée (s), pour suite à donner et au chargé de mission pour information. Il informe en outre les enseignants et les étudiants de la formation, il fait procéder aux évaluations des enseignements décidées par la commission, il réunit l'équipe pédagogique de la formation pour traiter les points du relevé de propositions qui sont de son ressort.
Les autres propositions sont traitées au niveau de la composante ou de l'établissement ; dans chaque cas, le responsable de la composante ou de l'établissement fournit une réponse écrite au responsable de la formation, avec copie au chargé de mission. Le responsable de formation dresse un bilan des réponses qui lui sont parvenues ; il en informe les enseignants et les étudiants de formation.
Enfin, le chargé de mission,
• veille à ce que les retours écrits soient effectués dans un délai raisonnable ;
• adresse au CEVU à chaque fin d'année universitaire un bilan des évaluations effectuées.
De manière générale, toute pratique d'évaluation doit s'inscrire dans le cadre de la présente charte.


Télécharger la "Charte de l'évaluation" [ 35 Ko]